Education : l’affection maternelle compense-t-elle les fessées ?

Les troubles du comportement engendrés par les fessées seraient compensés par l’affection maternelle.

Le débat sur la fessée est-il relancé ? La fessée serait bien à l’origine de troubles de comportement de l’enfant, une fois devenu adulte, selon une nouvelle étude américaine. Mais ses effets négatifs peuvent être compensés grâce à l’amour maternel porté à l’enfant.
Le facteur affectif est en effet déterminant. L’étude menée sur des familles américano-mexicaines confirme que les sanctions physiques entraînent des troubles du comportement chez les enfants, notamment si ces sanctions sont associées à un manque d’affection.

Une éducation ferme mais sans sanction physique

Car oui, selon les auteurs de cette étude, si un enfant reçoit une fessée mais qu’il est élevé dans un cadre familial chaleureux, il en sera moins traumatisé. D’après les chercheurs du Montefiore Medical Center de New York et de l’Arizona State University, les démonstrations d’affection peuvent venir atténuer les effets des sanctions disciplinaires.

C’est en étudiant le comportement de 189 adolescents et leur mode d’éducation à l’âge de 7 ans que les chercheurs en sont arrivés à cette conclusion : une éducation comprenant des sanctions physiques mais reposant sur la chaleur maternelle n’a pas d’effets négatifs sur le développement des enfants.

En revanche, une éducation incluant des sanctions disciplinaires sévères associée à un manque d’affection maternelle est corrélée à une augmentation des troubles du comportement.

Et vous, êtes-vous pour ou contre la fessée ?

Rendez-vous sur Babyfrance.com pour découvrir d’autres conseils et astuces pour jeunes parents.

Articles similaires :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *